Mandaté CGT à l’ARACT (Agence Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail)

Un enjeu essentiel pour contribuer à agir et transformer le travail

Le 22 avril 2016 se tiendra l’assemblée générale de l’ARACT (Agence Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) de la nouvelle région Nord Pas de Calais Picardie, suite à la fusion des régions.

L’ARACT a pour mission « d’être au service de l’ensemble des acteurs dans les entreprises et les territoires de la région : direction, encadrement, CHSCT, DP, CE, salarié(e)s ». L’agence informe et sensibilise sur les conditions et les organisations du travail. Elle conçoit des outils et méthodes visant à améliorer ces conditions.

En tant que mandatés CGT nous veillons à ce que  l’agence remplisse bien ses missions auprès des salariés, en tant qu’administrateur nous y sommes très attentifs.

Notre mission  consiste en priorité :

  • permettre de remonter les besoins de formation, sensibilisation, accompagnement, diagnostic que peuvent rencontrer nos camarades aux seins de leurs CHSCT, CE, Syndicats,… A ce titre les interventions de l’ARACT sont gratuites et co-construites, exemples de sensibilisations en matière de TMS (trouble musqullo- squelettique) risque chimique, l’égalité femme / homme etc….
  •  relayer le travail fait en amont par nos camarades qui siègent:
    • au COCT (Comité d’Orientation des Conditions de Travail) qui définit le PST3 (Plan Santé Travail n°3) ;
    • à l’ANACT (Agence Nationale des Conditions de Travail).
  •  être vigilant sur le fait que  cet outil ne soit pas dévoyé aux seules fins du patronat
  •  contrôler la bonne gestion de cette structure financée essentiellement par les subventions de l’Etat et de la Région.

La nouvelle structure issue de la fusion des régions revoit sa composition, ainsi pour la CGT il faut  2 camarades titulaires et 2 camarades suppléants. Pour une juste représentativité du territoire la CGT en Picardie a besoin de présenter 1 titulaire et un suppléant. Bien évidemment nous souhaitons également une présence féminine accrue en lien avec notre combat pour l’égalité femme / homme. La fréquence des réunions est de l’ordre de quatre à cinq réunions par an.

Soigner le travail, c’est répondre tant à l’interrogation sur le « pourquoi je fais »  que, sur le « comment je fais ». Agir sur le travail, porter l’exigence de sa transformation, c’est agir pour et en prévention. Porter l’exigence du droit d’expression des salariés sur leur lieu travail participe du nécessaire débat sur la qualité de vie au  travail et l’exigence du bien travaillé.

Les mandatements sont à renouveler. Nous faisons appel aux syndicats pour mettre à disposition des camarades pour siéger dans cette instance. Pour cela vous disposez de la fiche de mise à disposition dans le guide2015 et sur le site internet du Comité régional

article aract

aract

Imprimer cet article Télécharger cet article