Journée morte le 3 mai à la DGFIP (Finances Publiques)

Le comité régional CGT Picardie relaie :

Suite à l’annonce de fermetures de trésoreries dans la Somme, une journée morte est organisée devant le site de P Rollin à Amiens à partir de 8h30 le jeudi 3 mai.

Annonce de projets de fermetures au 1er janvier 2019 des trésoreries de Ault, Acheux, Oisemont, Picquiny et Montdidier.

Aujourd’hui ceux sont nos collègues qui sont concernés, demain ce sera nous ! ! !

Rendez-vous également le 22 mai, lors de la journée de grève et d’actions dans la Fonction Publique

Valérie Roussel
CGT Finances Publiques 80

Depuis plusieurs semaines, l’intersyndicale DGFiP – Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques, FO DGFiP, CFDT Finances publiques – au plus proche de la réalité du terrain et des personnels développe et soutient les mobilisations et les actions nécessaires à la défense et au renforcement des services publics de la direction générale des Finances publiques.
Depuis plusieurs années, les pouvoirs politiques et administratifs ne cessent de mettre à mal la qualité des missions, les conditions de travail des agents et le service rendu aux usagers.

Les choix des responsables politiques et administratifs successifs, sous couvert de réduction de la dépense publique, ont conduit la DGFiP à devenir au fil du temps un réservoir d’emplois à supprimer :

► 35 000 destructions d’emplois en 15 ans,
► entre 18 000 et 20 000 pour les 4 prochaines années !

Missions, personnels, usagers, tous sacrifiés !

 

Sans surprise, ce gouvernement poursuit la stratégie d’affaiblissement à marche forcée de notre administration en validant, entre autres :

la mise en place du Prélèvement à la source.

Fausse réforme fiscale :
Fausse simplification pour les contribuables et les entreprises.
 
Vraie désorganisation des services :
Vraie détérioration des conditions de travail des personnels.

Les déclinaisons possibles du Comité action publique (CAP 22) annoncées par le DG :

– Constitution possible d’un réseau unique de recouvrement,
– Aménagement, voire suppression, de la séparation ordonnateur/comptable et création d’agences comptables,
– Accélération de la rétractation du réseau,
– Bouleversement de la gestion RH des agents des finances publiques,
– Affaiblissement continu du dialogue social…

A chaque rencontre avec le Directeur Général, les organisations syndicales de la DGFiP ont rappelé les revendications des personnels, la place et les moyens que doit avoir notre administration au coeur de l’Etat.

L’intersyndicale DGFiP appelle donc l’ensemble des personnels à participer à toutes les actions organisées dans la période, à les construire en participant aux assemblées générales et à s’inscrire massivement dans la JOURNEE DGFIP MORTE DU 3 MAI avec appel à la grève pour :

– défendre les missions,
– défendre les emplois,
– défendre le collectif de travail et les conditions de travail,
– défendre le service public gratuit.

A la DGFiP, exigeons toutes et tous ensemble :

– la fin de la mécanique infernale qui destructure notre administration,
– l’ouverture de réelles négociations avec le ministre et la direction générale pour garantir notre avenir,
– un changement de CAP pour notre service public.

Le 3 mai une journée morte à la DGFiP
Toutes et tous en grève le 3 mai

Imprimer cet article Télécharger cet article