Ondulys St-Quentin stop à la répression syndicale

Le comité régional CGT Picardie relaie : lutte CGT Ondulys (Saint Quentin)

En moins de 6 mois,3 adhérents de la CGT licenciés (ou en procédure de licenciement)

 

Appel à la solidarité et au soutien

 Rassemblement Devant Ondulys ZI de Rouvroy (rue Abel Bardin, 02100 Morcourt)

 Mardi 11 septembre à partir de midi

 

Depuis la création de la section syndicale CGT en janvier 2017, le patron d’Ondulys use de tous les moyens pour tenter de discréditer le syndicat : action au tribunal qu’il perdra, entrave au droit syndical, pression sur les sympathisants, avertissements reçus par la représentante CGT, harcèlement, discrimination…

Ces méthodes violentes et illégales n’ont pas empêché la CGT de remporter de nombreuses victoires dans l’entreprise au niveau des heures supplémentaires, sur les conditions de travail,mais aussi l’hygiène et la sécurité, avec l’appui de l’inspection du travail.

A l’approche des élections professionnelles, la direction de l’usine franchit une nouvelle étape en licenciant un à un les adhérents de la CGT. Une première camarade a été licenciée en mars 2018 après 4 ans et 3 mois de salariat. Elle osait manger le midi à la même table que la représentante CGT.

Un second camarade est en préavis de licenciement après 5 ans et 3 mois de salariat. Il avait osé prendre sa carte publiquement dans l’usine.

Et là, un troisième camarade est convoqué pour un entretien préalable au licenciement avec une dispense de travail dès la remise en main propre du courrier de convocation. Ces collègues, jamais sanctionnés jusqu’alors, étaient appréciés de tous et reconnus pour leur travail.

Nous vous appelons à rejoindre la mobilisation pour défendre les salariés licenciés ou en procédure de licenciement, et pour défendre la liberté syndical et le dialogue social, fondements de la démocratie, garant des droits des travailleurs, facteur de progrès social.

 

 

 

Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article